• 333 - Zika

    Un nouveau virus fait des ravages en Amérique et provoque des malformations chez les nouveaux-nés. C'est ce que j'en ai retenu des différents reportages diffusés sur les médias. Inquiet des mesures préconisées (traitement chimique des eaux stagnantes) pour combattre le fléau, j'ai cherché à en savoir un peu plus...

    Zika est un virus qui a été identifié en 1947 sur des Singes rhésus et en 1952 chez l'Homme, en Afrique. Il est largement répandu dans le monde, mais fort heureusement uniquement au sud du Pont de Plougastel. 

    Le vaccin est à l'étude et comme pour les autres virus, il n'existe pas de traitement. En clair, mauvaise pioche si vous l’attrapez, même si généralement il ne provoque que quelques fièvres bénignes.

    Récemment, les services de santé brésiliens ont observé une augmentation de certaines complications neurologiques apparemment corrélées à Zika et, dans une partie du pays, ils soupçonnent un lien entre Zika et la microcéphalie des nourrissons.

    L'implication de Zika dans les cas de microcéphalie n'est pas avérée. L'apparition simultanée de 2 événements à priori non liés ne prouve rien. Les autorités sanitaires brésiliennes sont à juste titre en alerte, mais il est idiot et irresponsable d'affoler le monde entier avec des scoops qui ne devraient se voir que dans la presse à scandale.

    Résumé de la première partie : il n'est pas du tout certain que Zika soit responsable des microcéphalies du nourrisson.


    Le vecteur principal de Zika, mais aussi de la dengue, est un Moustique du genre Aedes, bien connu depuis longtemps. L'Organisation Mondiale de la Santé préconise donc de se protéger des piqûres en portant des vêtements adaptés (à manches longues) et en utilisant des moyens passifs tels que les moustiquaires.

    Mais, sachant que ce Moustique vit préférentiellement auprès des habitations et ne se déplace que très peu au cours de  sa vie (de moins de 25 mètres à 100 à 400 mètres au maximum), la bonne gestion des eaux stagnantes (zones de ponte) en milieu urbain est une mesure de bon sens. Il convient d'éliminer purement et simplement les pneus abandonnés en zone habitée, de vider les seaux et bassines, de couvrir les piscines (rayez les mentions inutiles selon le quartier où vous résidez !) pour faire baisser le nombre de Moustiques et donc le risque de piqûres. 

    Le traitement chimique devrait n'être qu'une alternative pour les points d'eau que l'on ne peut ni vider, ni couvrir. Devrait...

    Résumé de la deuxième partie : les meilleures protections sont les vêtements adaptés.


    Une entreprise privée (Oxitec) est prête a déverser en nature des millions de Moustiques Aedes mâles (comme chez nos Moustiques, seules les femelles consomment du sang), génétiquement modifiés. Leurs descendants programmés pour mourir avant l'envol provoqueraient une réduction des populations. 

    Il est donc question de larguer des millions de porteurs d'OGM dans la nature alors que le lien avec Zika n'est pas établi et que, même si c'était le cas, les manches longues et les pantalons de toile restent les meilleures garanties !

    Résumé de la troisième partie : et si on mettait des OGM partout pour voir ?


    Même si le pire n'est jamais certain, la tentation de détruire des Moustiques à grande échelle à l'aide de techniques hasardeuses (OGM ou autres) est plausible parce que, comme les Requins ou les Vipères, les Moustiques inspirent crainte et dégoût.

    Leur potentielle disparition, qui n'est heureusement pas à redouter, n’inquiéterait pas grand monde. 

    Ce serait pourtant, sinon une catastrophe, au minimum un chamboulement écologique à un moment où les bouleversements en cours sont déjà inquiétants.

    Pensez que la majorité de nos petits oiseaux est élevée à la soupe-de-moustiques dans un monde où papa Hirondelle et maman Rougegorge ne s'amusent pas à créer des recettes nouvelles chaque année. N'oublions pas les Poissons, Tritons, Araignées...

    Si les Moustiques venaient à régresser sévèrement, un nombre conséquent d'espèces animales seraient en difficulté, temporairement ou durablement. Il est également connu que les larves de Moustiques jouent un rôle important, même si non quantifié, dans l'épuration des eaux stagnantes.

    La disparition d'une ou de plusieurs espèces crée un vide que d'autres espèces ayant une écologie voisine s'efforcent de combler. Après un temps d'adaptation, plus ou moins long selon la taille du vide, un nouvel équilibre apparaît. L'éradication des Moustiques serait sans doute fatale à certains Oiseaux ou Poissons, mais il est certain que le créneau laissé vacant serait repris.

    Les Hirondelles mangeraient d'autres Insectes et Zika trouverait un autre vecteur...

    Résumé de la quatrième partie : tenter de tuer tous les Moustiques ne tuerait pas tous les Moustiques, ne tuerait peut-être pas Zika, mais perturberait à coup sûr profondément notre écosystème !


    Dernière chose.
    Dans un monde où des gens voyagent constamment d'un bout à l'autre de la planète, pour des raisons plus ou moins vitales, et où les Moustiques responsables des piqûres infectantes ne se déplacent que de quelques dizaines de mètres au cours de leur vie, qui a assuré la propagation de Zika, aujourd'hui présent en Afrique, en Amérique (du Nord et du Sud), en Asie et dans les îles du Pacifique ?

    Rien de nouveau ou de surprenant. Car comment les Rats et la peste noire ont envahi l'Europe au Moyen-Âge, et comment le rhume a traversé l'Atlantique avant de décimer certaines populations d'Amérindiens ?

    Résumé de la cinquième partie : les moyens de transport transportaient, transportent et transporteront !

     

    333 - Grenouille verte

    333-01 - Les zones humides jouent un rôle très important dans l'assainissement des eaux de surface et sont d'une extrême richesse.

     

    333 - Hirondelle de fenêtre

    333-02 - Hirondelle de fenêtreCe n'est pas un hasard si les Hirondelles et autres petits oiseaux viennent y chasser les Insectes.

     

    333 - Moucherons

    333-03 - Fin de journée près d'une roselière. Ce plancton aérien est constitué de Chironomes mais les Moustiques sont bien présents aussi dans ce milieu.

     

    333 - Moucherons

    333-04

     

    333 - Moucherons

    333-05

     

    333 - Moucherons

    333-06

     

    333 - Moucherons

    333-07

     

    333 - Moucherons

    333-08

     

    333 - Moucherons

    333-09

     

    333 - Rougegorge familier

    333-10 - Et si ce Rougegorge familier  ne rapporte pas de Moustique dans son bec, c'est parce qu'il a trouvé plus facile en chemin... mais les Moustiques ne perdent rien pour attendre !

     

     

    « 332 - Pauvres cons334 - Quizz »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :