• 344 - Long et mou !

    344 - Barge rousse

    344-01 : Barge rousse, limicole caractéristique.

     

    Les Limicoles, oiseaux fréquentant les vasières et les plages, ont généralement des becs plutôt longs. Les grandes pattes qui vont avec permettent une exploitation des milieux recouverts d'eau. Il est facile d'observer des chevaliers chassant à vue dans dix centimètres d'eau et de comprendre tout l'intérêt de leur équipement.

    Mais les Barges et les Bécassines ont une autre technique.

    Elles enfoncent profondément leur bec dans le sol mou pour y dénicher des vers qu'elles extirpent adroitement (quand je le fais, je casse le ver en deux !) pour l'avaler rapidement avant de reprendre leur quête. Ou, et c'est là où je voulais en venir, elles le mangent sans retirer leur bec du sol ! Comment peut-on saisir un ver de la pointe du bec lorsque ce dernier est enterré de six à dix centimètres ?

     

    344 - Barge à queue noire

    344-02 : tout aussi typique, la Barge à queue noire. Bien qu'ici la vase ne soit pas extrêmement molle...

     

    344 - Barge à queue noire

    344-03 : ... l'oiseau y enfonce le bec profondément.

     

    344 - Barge rousse

    344-04 : une Barge rousse vous dévoile son truc, c'est-à-dire son bec déformable.

     

    La réponse se trouve dans ce bec bien moins rigide qu'il n'y paraît. Souple bien sûr, mais aussi déformable selon la volonté de l'oiseau, il est en outre richement innervé. Et comme vous pouvez "voir" dans votre poche avec votre main, la Barge "voit" le ver qu'elle touche, puis écarte les pointes de ses mandibules (et non tout le bec enserré par la terre ou la vase) pour saisir l'infortuné.

     

    344 - Bécassine des marais

    344-05 : autre oiseau de ce même groupe, la Bécassine des marais. "Normalement", le bec s'ouvre comme une paire de ciseaux.

     

    344 - Bécassine des marais

    344-06 : impossible lorsqu'il est enfoncé dans le terrain.

     

    344 - Bécassine des marais

    344-07 : comme les Barges, la Bécassine des marais peut n'entrouvrir que la pointe du bec à la manière d'une pincette au bout d'un manche ! Très pratique !

     

    344 - Bécassine des marais

    344-08 : variations sur le même thème.

     

    344 - Bécassine des marais

    344-09

     

    344 - Barge à queue noire

    344-10 : Barge à queue noire. Les lamelles cornées sont (presque) visibles entre les deux mandibules.

     

    Quelques mouvements de tête font remonter le ver qui, deux précautions valent mieux qu'une, est retenu par les lamelles cornées garnissant l'intérieur du bec et interdisant une glissade vers la sortie.

     

    344 - Barge rousse

    344-11 : Barge rousse à la pêche. Scène bien plus complexe qu'il n'y paraît...

     

     

    « 343 - Le culblanc345 - Automne »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :