• 351 - Ce n'est pas possible

    Avant de vous proposer une troisième page, étonnante, sur les Pics verts, je voulais réagir à ce que j'entends et vois ces jours-ci.

    Après x alertes aux particules fines, alertes au cours desquelles les pouvoirs publics déconseillent de faire du sport et parfois même recommandent de rester enfermé chez soi...
    Après des débats sur l'interdiction ou non des feux "ouverts" (cheminées à l'ancienne ou feux en plein air)...
    Après les limitations de circulation, les incitations à réduire sa vitesse pour cause de pollution atmosphérique...
    Après 25 jours, largement médiatisés, à plus de 50 microgrammes de particules fines par mètre cube d'air à Sallanches dans la vallée de l'Arve, proche des massifs du Mont-Blanc et des Aravis, Sallanches située dans un département (la Haute-Savoie) qui fait rêver ceux qui manquent d'air (donc pas Valls et son 49.3 !)...

     

    351 -Pollution

    351-01 : après tous ces avertissements donc, tous ces signes évidents de dégradation de la qualité de l'air un peu partout en France... il y a encore des connards (c'est le mot le plus approprié) qui profitent de cette période sans vent fort pour faire des feux de branchages "améliorés" avec des déchets car ils n'ont pas encore compris que le plastique et le caoutchouc brûlés ne sont pas bons à respirer...

     

    351 - Ce n'est pas possible

    351-02 : après tous ces avertissements, il y a encore des connards qui prétendent ne pas avoir bien compris le fonctionnement des vignettes (pourtant obligatoires dans certaines zones) à apposer sur les véhicules routiers !!!
    Il y a six vignettes, numérotées de 0 à 5 en allant du moins au plus polluant, et sur fond coloré pour les plus abrutis, mais ça ne suffit pas. Je pense qu'il n'est pas utile de perdre du temps avec ces forcenés, malades de leur voiture et capables de tout pour continuer à brûler du carburant.

    Face à ces gens, je ne suis ni une particule fine, ni particulièrement fin, et je propose aux pouvoirs publics de laisser circuler ces irréductibles, de profiter de leur stationnement pour mettre les voitures en fourrière avec sortie conditionnée au paiement d'une amende et à un résultat convenable au contrôle de connaissances sur les vignettes, le dérèglement climatique et la connerie congénitale...

    Il faut voir les choses en face. J'habite la pointe de la Bretagne et, comme les gens de Sallanches et d'ailleurs, je n'imaginais pas être un jour confronté à cette forme de pollution chez moi. Il faut réagir fermement contre les mauvais élèves, qu'ils soient constructeurs ne jouant pas le jeu (je vous rappelle la scandaleuse tricherie de Volkswagen et l'arnaque permanente des consommations annoncées des véhicules neufs),  utilisateurs de mauvaise foi ou ministre incompétente théoriquement chargée de l'environnement.

     

     

    « 350 - Canne, cane, ou canard ?352 - Une sacrée caisse à outils »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :