• 354 - Tuez, tuez, tuez...

    ... il en restera toujours quelque chose !

    Puisque le quota de 36 Loups abattus sera probablement bientôt atteint (33 actuellement), Ségo, soucieuse de ménager les éleveurs, prépare deux nouveaux arrêtés permettant le tir de quatre Loups supplémentaires. Ces nouvelles destructions n'apporteront rien aux victimes d'attaques de Loups et ne régleront aucun problème. Les gens sérieux le savent...
    La consultation publique est ouverte jusqu'au 21 février 2017 et vous pouvez donner votre avis sur le site du ministère.

    Les Bouquetins des Alpes (autre espèce plus ou moins protégée) du Massif du Bargy attendent toujours une issue raisonnable aux problèmes que posent le surpâturage des animaux domestiques sur certaines estives et leur promiscuité avec la faune sauvage. Après avoir condamné le Loup, les techniciens estampillés "FNSEA" ont décidé l'éradication de cette population de Bouquetins. Les ministères chargés du dossier ont suivi, contre l'avis des naturalistes et les résultats d'études déjà faites ailleurs dans des cas similaires.

    En France, la chasse aux Oies ferme au 31 janvier pour se conformer à la "directive oiseaux" qui prévoit que les États membres "veillent en particulier à ce que les espèces auxquelles s’applique la législation sur la chasse ne soient pas chassées pendant leur période de reproduction et pendant leur trajet de retour vers leur lieu de nidification."
    Cette année encore (comme en 2014, 2015 et 2016), Ségo, sur insistance de la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC), a demandé au directeur de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage de donner des instructions pour que ses agents ne verbalisent pas avant le... 10 février ! Ou comment autoriser ce qui est interdit.

    354 - Laissez tuer

    354-01 : les courriers de 2015.
     

    L'influenza aviaire (la fameuse "grippe" aviaire) fait toujours couler beaucoup d'encre.
    Maladie exceptionnellement transmise à l'Homme mais catastrophique en élevage, elle est sauvagement combattue (près de un million d'oiseaux domestiques abattus à ce jour) mais continue de s'étendre en suivant des chemins étranges si l'on persiste à croire que ce sont les seuls oiseaux sauvages qui se chargent du transport du virus...

    À quand des solutions, des réponses aux problèmes, et non des effets d'annonce, des mesures expéditives et néanmoins inefficaces ?
    Si alternance il y a, elle se fera certainement dans la continuité pour les Loups et les Bouquetins si j'en juge par la présence quasi permanente de Christian Jacob (très proche de la FNSEA) auprès de François Fillon... et si c'est Marine...

    Tant que la nature sera gérée par des agriculteurs, des chasseurs, des promoteurs, ou au contraire, par des animalistes, et d'une manière générale par tout groupe plus ou moins partial, elle a des soucis à se faire. La gestion est un terme qui ne lui va pas.
    La protection des troupeaux est légitime, et de meilleures conditions d'élevage sont souhaitables, mais il n'est pas admissible de chasser le Loup au cœur d'un parc national, d'assouplir la "loi littoral" pour permettre d'urbaniser les derniers morceaux de dunes ou de lâcher des dizaines de Visons d'Amérique dans un milieu qui n'est pas le leur !

    La vocation d'un parc national n'est (n'était ?) évidemment pas de nourrir des troupeaux d'ongulés domestiques mais de préserver des parcelles de nature intacte. Sinon à quoi bon un parc ? La présence de Moutons constitue déjà une entorse plus que discutable, sauf pour les éleveurs.
    De la même manière, la chasse est un loisir qui ne devrait jamais se pratiquer au détriment d'espèces en diminution, et plus encore lorsque ces espèces n'ont aucune incidence sur une quelconque activité humaine. Demander la réouverture de la chasse au Courlis cendré sur tout le territoire est lamentable, mais malheureusement pas étonnant de la part de la Fédération Nationale des Chasseurs. Ce qui ne les empêche pas de se prétendre "gestionnaires" !

    Contrairement à beaucoup d'associations de protection de la nature, la FNSEA et la FNC n'agissent ici que dans l'intérêt à court terme (d'une partie) de leurs adhérents. Ni l'intérêt général, ni même l'avenir de leur profession ou hobby ne sont pris en compte. Minable et inquiétant pour l'avenir.

      

    354 - Oie cendrée

    354-02 : trois Oies cendrées en halte migratoire, en février, donc théoriquement à l'abri des plombs...

     

    354 - Oie à bec court

    354-03 : une Oie à bec court, espèce protégée, donc théoriquement...

     

    354 - Oie domestique

    354-04 : une Oie domestique, donc théoriquement... et pourtant cette année encore, dans l'Anse du Kernic, commune de Treflez, l'une d'entre elles a été truffée de plombs. Tous les cornichons ne sont pas en bocaux, et certains sont armés !

     

    354 - Oie domestique

    354-05

     

    354 - Oie domestique

    354-06 : même les oies blanches devraient se méfier, et pas que des chasseurs. Mais justement, ce sont des oies blanches !

     

    354 - Oie domestique

    354-07

     

    354 - Oie domestique

    354-08

     

    354 - Oie domestique

    354-09

     

    354 - Oie domestique

    354-10

     

    354 - Oie domestique

    354-11

     

     

    « 353 - Et pourtant !355 - Ne prenez surtout pas un Nikon ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :