• 377 - Écologistes

    Hier, c'était l'ouverture de la chasse en Bretagne.

    Pour être tout à fait exact, dans le Finistère c'est l'ouverture générale car le le Cerf "est ouvert" depuis le 1er septembre, la Caille des blés et la Tourterelle des bois depuis le 25 août, les Oies cendrée, des moissons et rieuse, les Canards chipeau, colvert, pilet, siffleur et souchet, les Sarcelles d'été et d'hiver, l'Eider à duvet, les Fuligules milouin, milouinan et morillon, le Garrot à œil d'or, la Harelde de Miquelon (= boréale), les Macreuses noire et brune, la Nette rousse, la Foulque macroule, la Poule d'eau (= Gallinule), le Râle d'eau, la Barge rousse, le Bécasseau maubèche, les Bécassines sourde et des marais, les Chevaliers aboyeur, arlequin, combattant (= Combattant varié) et gambette, les Courlis cendré et corlieu, l'Huîtrier pie, les Pluviers doré et argenté depuis le 4 août, le Sanglier, le Chevreuil et le Renard depuis le 1er juin, le Blaireau depuis le 15 mai. Et je ne parle que d'espèces chassables présentes dans le département.

    Sont donc également chassables depuis hier le Colin (de Virginie ?), le Corbeau freux, la Corneille noire, l'Étourneau sansonnet, le Geai des chênes, les Perdrix rouge et grise, la Pie bavarde, la Belette, le Cerf sika, le Daim, la Fouine, l'Hermine, le Lapin de garenne, le Lièvre brun (= européen), la Marte, le Putois, les Pigeons biset, ramier et colombin, la Tourterelle turque, la Bécasse des bois, l'Alouette des champs, les Grives draine, litorne, mauvis et musicienne, le Merle noir et le Vanneau huppé.

    Vous trouvez ces listes longues ? Moi aussi. Mais essayez d'enlever l'une ou l'autre espèce et vous aurez un mouvement de foule à l'Assemblée nationale, David Douillet en tête, et ce mouvement sera sensible aussi au Sénat que préside Gérard Larcher, intraitable sur la chasse.

    Bien entendu, comme chaque année, des restrictions complexes sont mises en place concernant le Faisan (doré, vénéré, de Colchide ?) et la Perdrix (grise, rouge ?). Pendant que de vrais problèmes déciment les populations de Passereaux, de Lapin de garenne ou de Bourdons, des responsables se prétendant experts en écologie planchent sur le sort de deux espèces qu'ils ne sont même pas capables de nommer correctement ! (il s'agit très probablement du Faisan de Colchide et de la Perdrix grise, mais il aurait été plus convenable de les désigner clairement dans un document officiel) (voir Arrêté préfectoral d'ouverture de la chasse dans le Finistère).

    Sachant que les effectifs finistériens de ces oiseaux sont directement liés aux nombres d'individus jetés en nature chaque année avant l'ouverture générale de la chasse, que gère-t-on en limitant les périodes de tir ou les quantités prélevées ?

    Précisons aussi que le Faisan de Colchide est une espèce asiatique et totalement étrangère au territoire français, donc indésirable pour qui souhaite œuvrer pour la biodiversité (voir p 171), qui plus est fortement abîmée par l'élevage (p 176), et que la chasse de la Perdrix grise aurait dû être suspendue depuis des décennies si l'objectif était de la préserver !

    Mais en Finistère, comme ailleurs, on fait de la politique, on brosse dans le sens du poil et on fait de la comm'.
    Trop de chasseurs se satisfont d'une chasse artificielle où ils tirent des poulets de batterie (Faisans et Perdrix sont élevés de manière industrielle) fournis par des éleveurs professionnels. Ces pratiques sont minables et indéfendables mais il serait électoralement dangereux de s'y opposer. Nos responsables habillent donc cette boucherie de mesures de protection bidon, nous vendent le tout comme une gestion durable de la biodiversité et le tour est joué !

    Je passe sous silence les souffrances infligées sciemment à des milliers de volatiles lâchés brutalement dans un milieu qu'ils ne connaissent pas, les opérations de piégeage ou de destruction justifiées par des repeuplements qui s'éternisent depuis... les débuts de l'élevage de gibier !
    Ceux qui adhèrent à la théorie du repeuplement devraient au moins reconnaître son échec permanent et commencer à réfléchir. Un demi-siècle de lâchers de Faisans et de Perdrix pour obtenir une campagne vide, c'est parlant !
    Mais la remise en cause n'est pas de leur monde ; ils ont toujours fait comme ça !

    Alors que chacun devrait lutter pour limiter son impact sur l'environnement, certains, écologistes revendiqués, persistent à distribuer plombs et plastiques (les jupes contenues dans la plupart des cartouches, et trop souvent aussi les douilles, sont abandonnées sur le terrain), à réguler les nuisibles et à faire du lobbying pour obtenir des allongements des périodes de tir ou une réduction du prix du permis de chasser. Le simple fait qu'ils soient entendus sur ces points-là en dit long sur le chemin qui reste à parcourir.

    Les élus et responsables cynégétiques ne sont pas à la hauteur des enjeux. Leur rôle serait de faire évoluer le monde de la chasse vers une vraie gestion durable. Et comme la base est vieille, et vieillissante...

    Hulot a bien fait de partir de ce gouvernement qui se moquait de lui.

      

    377 - Chevreuil européen

    377-01 : ce Chevreuil européen (femelle) peut être chassé de juin à février. Initialement le tir d'été permettait de supprimer des animaux jugés déficients. Aujourd'hui, il offre au chasseur des sorties par beau temps.

     

    377 - Renard roux

    377-02 : et durant cette ouverture anticipée du Chevreuil, le tir du Renard est autorisé puisque chacun sait que c'est le nuisible par excellence.

     

    377 - Perdrix grise

    377-03 : difficile de photographier l'une des trois ou quatre nichées de Perdrix grises sauvages qui naissent annuellement en Finistère. Celle-ci est peut-être naturelle puisque vue dans le Pas-de-Calais.

     

    377 - Faisan de Colchide

    377-04 : comment ces Faisans de Colchide pourraient-ils mieux réussir que leurs ancêtres dans un milieu de plus en plus perturbé, pollué ? Le monde bouge, il faut en tenir compte.

     

    377 - Pinson des arbres

    377-05 : pour maintenir des chasses traditionnelles, les autorités tolèrent la capture des Pinsons des arbres (protégés) en lieu et place des Bruants ortolans devenus trop rares. Scandaleux !

     

    377 - Alouette des champs

    377-06 : le nombre d'Alouettes des champs est en baisse constante depuis des années, essentiellement à cause de l'agriculture moderne. Mais que fait-elle encore sur la liste des oiseaux chassables ?

     

    377 - Courlis cendré

    377-07 : et que dire de ce Courlis cendré que l'on prétend protéger sur le continent alors que ce sont les mêmes individus qui sont chassables tout l'hiver en bord de mer ?

     

    377 - Lièvre d'Europe

    377-08 : j'espère pour les Lièvres et pour toutes les autres espèces (Homme compris) que les chasseurs, comme les autres, vont enfin prendre conscience des vrais problèmes que sont la pollution et le dérèglement climatique.

     

     

    « 376 - Réponses378 - Brèves de journalistes »

  • Commentaires

    1
    Mardi 18 Septembre à 08:44

    Triste énumération à la Prévert !

      • Mardi 18 Septembre à 18:41

        Que certains trouvent trop courte !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :