• 386 - Bonne année

    Chacun souhaite à son prochain une bonne et heureuse année. Normal, c'est de la bienveillance pour ses proches, de la politesse pour les autres. Je vous adresse donc mes meilleurs vœux, par gentillesse ou par politesse, vous vous reconnaîtrez.

    Par contre, lorsque mon directeur s'y met, je trouve cela nettement plus racoleur, voire plus louche, et je suis sur la défensive... Mais je ne vais pas vous raconter ma vie.

    Pendant ce temps, Macron et ses communicants tentent d'acheter les gilets jaunes, avec un certain résultat puisque le but n'est pas de leur donner satisfaction (le patronat ne sera jamais d'accord !) mais de ramener le calme dans les rues pour ne plus effrayer les investisseurs. Mais, en même temps, une potentielle liste Gilets jaunes puiserait ses voix chez les partis d'opposition qui s'en trouveraient encore plus affaiblis ! À suivre.

    2019 pourrait donc être comme 2018, les salaires des petits étant bloqués pour cause de compétitivité, et celui des gros augmentés pour les mêmes raisons.
    C'est la loi du marché, que nous souhaitons pour la majorité d'entre nous puisque nous plébiscitons le low cost et la vente en ligne sur les plateformes les plus commercialement agressives. Avec, comme pour les voitures électriques si chères à Ségo, un report loin des yeux de l'exploitation des plus pauvres, du pillage des ressources et de la pollution.

    Je dis "pourrait" parce qu'il me semble que les choses bougent. Je trouve que les gens normaux sont tendus, proches de l'énervement et du dérapage, face à des politiques peu impliqués (où sont Le Pen et Mélenchon ?, et les autres ?) ou tellement distants et intelligents que le dialogue n'est plus possible. Le pouvoir en place cautionne et encourage une économie brutale, où par exemple une entreprise rentable peut licencier pour gagner plus, mais reproche à des manifestants de brûler une voiture ou de défoncer une porte. Bien sûr qu'il y avait plusieurs voitures et qu'il ne s'agit pas de n'importe quelle porte, mais justement, ces actions sont lourdes de sens et malgré cela, le gouvernement ne comprend pas et appelle au calme ! Et propose un grand débat sous la houlette d'une femme (qui me semblait respectable) au salaire indécent vu d'en bas, même si probablement ridicule vu d'en haut ! Nos gouvernants ne savent pas qu'on n'éteint pas un feu en y mettant de l'huile !

    Où va nous mener cette crise ? Je n'en sais évidemment rien du tout. J'espère simplement que nos gouvernants sauront se comporter en adultes responsables et résisteront aux tentations policières de l'état d'urgence permanent. La mise au ban de la presse (sauf la presse people, appréciée par Brigitte), la discipline à laquelle sont soumis les élus LREM et les nouveaux liens entre pouvoir et justice ne sont pas rassurants, mais tout n'est pas encore écrit.
    Nous allons bientôt savoir si Macron est aussi brillant que nous le dit sa cour.

    Donc, j'espère et je souhaite une bonne année à chacun d'entre nous. Sincèrement.

     

    Quelques photos pour égayer un peu le propos...

      

    386 - Rougegorge familier

    386-01 : le Rougegorge familier ne tardera pas à vous souhaiter une bonne année de sa voix puissante et mélodieuse.

     

    386 - Rougegorge familier

    386-02

     

    386 - Rougegorge familier

    386-03

     

    386 - Rougegorge familier

    386-04

     

    « 385 - Noël

  • Commentaires

    1
    Vendredi 11 Janvier à 06:45

    Je vous souhaite, avec retard, une excellente année 2019. Cet adorable rouge-gorge adopte la bonne attitude, il fait sa vie et lisse ses plumes sans se soucier de ceux qui se prennent pour des aigles, là haut, sur leur montagne, et manient les miroirs aux alouettes pour les autres. 

     

    2
    Samedi 12 Janvier à 16:13

    Un habitué de ce blogue me demande ce que j'entends par "mise au ban" de la presse.

    M. Macron soigne sa communication et bannit régulièrement l'ensemble de la presse ; certains événements ne font l'objet que de la couverture officielle, avec par exemple une seule caméra ou un seul journaliste présent. Ces restrictions permettent tous les fantasmes et dans un contexte de méfiance extrême envers les politiques, je pense qu'il devrait au contraire ouvrir en grand ses portes, quitte à attaquer en justice ceux qui ne respectent pas le droit. À moins qu'il n'ai des choses à cacher !

    Pour être tout à fait clair, je trouve ce type de moins en moins fiable.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :