• 388 - L'oie hollandaise

    Après le courlis, de terre ou de mer (voir pages 158 et 191), après la chasse de l'oie interdite mais non verbalisable (page 278), voici venir l'oie hollandaise !

    Cette vilaine oie est très abondante et commet d'importants dégâts sur les cultures aux Pays-Bas. Ce n'est pas bien. Bien sûr que les agriculteurs et chasseurs locaux s'en occupent, mais cela ne semble pas suffire. C'est pourquoi les chasseurs français se proposent bien gentiment de les aider. D'ailleurs, cela fait des années qu'ils font le pressing auprès des plus hautes instances pour pouvoir secourir ces proches voisins. C'est bien.
    Et bien sûr que les écolos, opposés à la chasse, sont contre ce mouvement de solidarité qui devrait pourtant être donné en exemple à un moment où l'Europe se déchire.

    Les faits.

    L'été dernier, lors de la fameuse discussion qui a provoqué le départ de Hulot, Macron a fait un certain nombre de promesses à Willy Schraen (président de la Fédération Nationale des Chasseurs), dont celle de prolonger la chasse aux oies en février. Promesse tenue.

    Pourtant, cette prolongation a déjà été annulée à 11 reprises par le Conseil d'État, ce qui avait amené Royal à faire plus fin que tous les autres (page 278). Cette fois, le dossier a été préparé par Lecornu, expert en manœuvres délicates dans le dos de Hulot. En effet, en 2009 la France ayant signé des accords avec les autres pays européens concernant la protection des espèces, elle ne peut autoriser la chasse des Oies pendant leur trajet de retour vers leurs zones de reproduction. Ce qui entraîne une fermeture de leur chasse fin janvier, date à laquelle tout le monde s'accorde à reconnaître la fin du véritable hivernage. Au-delà commence la migration pré-nuptiale (l'équivalent de notre voyage de noce puisque le "mariage" a lieu sur les zones d'hivernage !).

    Mais des dérogations sont prévues, et en particulier depuis que le AEWA (accord sur la conservation des oiseaux migrateurs d'Afrique et d'Eurasie, dépendant de l'ONU) a reconnu la nécessité de gérer certaines espèces abondantes.
    En cas de problème et lorsqu'il n'y a pas d'autre possibilité pour y remédier, des prélèvements, non récréationnels et limités, sont possibles. D'où l'idée de chasser l'Oie cendrée qui commet des dégâts aux Pays-Bas, avec un quota raisonnable (5 000, pour une population avoisinant le million d'individus) et contrôlable.

    Jusque là tout est clair. Et Rugy n'a rien dit !

    Rugy non, mais les écolos si !

    Parce que la population d'Oie cendrée est divisée en plusieurs entités et qu'il ne faut pas tout mélanger. L'un de ces groupes, très nombreux et au moins partiellement sédentaire, occupe les Pays-Bas avec plus de 350 000 individus en hiver. Et commet des dégâts toute l'année. Ces oiseaux ont peu de contacts avec ceux des Îles Britanniques ou de l'Europe de l'Est, mais se mêlent à certains moments avec leurs cousines venues de Norvège, beaucoup moins nombreuses et simplement de passage avant de rejoindre l'Espagne. Et s'il n'est pas toujours simple de distinguer une Oie cendrée d'une Oie rieuse, que dire de deux cousines de même espèce ?

    Les avis divergent donc sur l'origine des oiseaux qui passent chez nous en automne et au printemps. S'ils sont néerlandais (thèse des chasseurs), un prélèvement conséquent à la chasse serait utile aux agriculteurs, mais s'ils ne le sont pas (oiseaux nordiques : thèse des protecteurs), la chasse de février est purement récréative et sans effet notable sur les dégâts aux Pays-Bas.

    Faute d'étude incontestable (par baguage notamment), il est difficile de trancher.
    Il est tout de même étonnant que la pression soit si forte sur l'Oie cendrée, et dans une moindre mesure sur les Oies rieuse et des moissons alors que les agriculteurs néerlandais subissent également le pâturage des Bernaches nonnette et du Canada, ainsi que du Canard siffleur.
    Surprenant aussi que les dégâts ne soient pas plus importants lorsque les oiseaux ayant transité par la France reviennent aux Pays-Bas.
    Curieux enfin que chasseurs et agriculteurs n'aient pas mis en place un vaste programme de baguage (les Oies sont particulièrement faciles à capturer en été) pour démontrer le bien-fondé de leur théorie.

    En attendant, Rugy a ouvert à la consultation son projet d'arrêté (chasse des Oies rieuse et des moissons jusqu'au 10 février, de l'Oie cendrée en février jusqu'à atteindre un quota de 5 000 oiseaux, contrôlable par une application sur Smartphone) durant le mois de janvier (pour savoir d'où venait le vent).
    52 654 commentaires en trois semaines ! Peu d'avis mitigés, 53% contre la chasse des Oies, 47% pour. La chasse ouvrira donc, même si le Conseil d'État en décide autrement !

    Encore une fois la raison du plus fort, et non la raison tout court, l'emporte. Et Castaner qui veut que les Gilets jaunes manifestent pacifiquement ! Et Macron qui en même temps que ses consultations (il en a des choses à apprendre de la base) envisage de faire un référendum ! Faudra-t-il répondre le contraire de ce que l'on souhaite ?

      

    388 - L'oie hollandaise

    388-01 : site de la Fédération Nationale des Chasseurs. La photo est celle d'une Oie rieuse !!!

     

    388 - Canard siffleur

    388-02 : Canards siffleurs. Présents chez nous en hiver, ils fréquentent essentiellement le bord de mer.

     

    388 - Oie à bec court

    388-03 : Oie à bec court. Protégée.

     

    388 - Bernache nonnette

    388-04 : Bernaches nonnettes. Rares et protégées chez nous. Beaucoup plus communes et plus problématiques aux Pays-Bas.

     

    388 - Oie cendrée

    388-05 : Oies cendrées.

     

    PS : comme il fallait s'y attendre, l'arrêté de Rugy vient d'être cassé par le Conseil d'État. Pour la douzième fois, et toujours pour les mêmes motifs ! Ce qui signifie que la chasse aux Oies est fermée.
    Macron, Rugy et Lecornu sont-ils idiots, incompétents..., ou roublards ?
    Willy Schraen est-il naïf, incompétent..., ou bien plus malin qu'il n'y paraît et de mèche avec les trois autres pour garder son poste malgré ce revers ?

    Au 10 février, le site de la FNC annonce toujours que l'Oie cendrée est chassable ! C'est de l'incitation au braconnage. De la part des premiers écologistes de France, c'est choquant. Et les agents chargés du contrôle, aux ordres de l'État, sont priés par les préfets de ne pas faire de contrôles pour ne pas troubler l'ordre public. Messieurs les chasseurs, vous êtes bien vus par le pouvoir en place, tirez donc ce que bon vous semble !

    Nouveau président, nouveau gouvernement, mais méthodes de l'ancien monde. J'aurais aimé que le nouveau monde ne garde pas ce que l'ancien avait de plus mauvais, de plus mesquin... 

     

    « 387 - Honneur aux femmes389 - Quizz »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :