• 397 - Quel changement !

    Je ne fais évidemment pas allusion à Ségo, toujours compatible avec l'homme fort du moment. Ni à Trump, constant dans son inconstance. Ni aux autres "grands" de ce monde. Et encore moins au petit énervé qui nous annonce une fois encore sa décision de ne plus faire de politique. Tous méprisables.

    Je vais vous parler de quelque chose qui change vraiment, à savoir des productions épidermiques des animaux, c'est-à-dire des poils, plumes et autres écailles. Et plus précisément de leur renouvellement.

    Le corps est couvert de peau, elle-même généralement protégée par des écailles, des plumes ou des poils pour les vertébrés, par un test (coquille, carapace) ou des pièces de chitine (élytres par exemple) chez beaucoup d'invertébrés, voire par un simple mucus pour les plus "démunis". Et, c'est son rôle et sa raison d'être, cette enveloppe encaisse les coups et les frottements, la pluie et le vent, le soleil, le gel, le sel... et s'use. Les animaux dont la durée de vie excède celle de leurs vêtements sont donc contraints d'en assurer le renouvellement. C'est la mue.

     

    397 - Libellule

    397-01 : cette toute jeune Libellule est posée sur son exuvie, c'est-à-dire sur son ancienne peau.
    Chez les Invertébrés (Insectes, Arachnides et Crustacés notamment), la vieille "carapace" est abandonnée et l'animal en sort vraiment, abandonnant derrière lui son exuvie. La nouvelle étant molle dans un premier temps, elle permet de grandir un peu, et c'est d'ailleurs souvent la principale raison de ce changement.

     

    397 - Couleuvre à collier

    397-02 : l'opacification de son œil est normale et indique simplement que cette Couleuvre à collier va prochainement muer.
    Chez les Reptiles également, l'ancienne peau se déchire. Elle reste accrochée à la végétation et porte le nom de mue. Ce qui étonne souvent les non initiés, c'est le fait que la peau des yeux mue aussi. Comme si un œil rayé ou opaque pouvait suffire !

     

    397 - Phoque gris

    397-03 : faute de canapé ou de moquette, les Phoques gris se contentent de rochers pour déposer leurs poils !
    Tous les propriétaires de Chiens ou de Chats le déplorent, les Mammifères renouvellent leurs poils, principalement au printemps et à l'automne sous nos climats. Les Mésanges et les Pinsons le savent aussi et en garnissent l'intérieur de leurs nids.
    La peau (yeux compris) se desquame et se refait "sur place" en quelque sorte, par remplacement des vieilles cellules. Les griffes sont à croissance continue.

     

    397 - Plume

     397-04 : les plumes s'usent, se cassent parfois et les Oiseaux renouvellent l'ensemble de leur plumage une à deux fois par an (un peu moins souvent chez les plus grandes espèces). Notez que les parties sombres résistent mieux, et ce n'est sans doute pas un hasard si beaucoup d'Oiseaux ont les grandes plumes de l'aile brunes ou noires.

     

    397 - Mouette tridactyle

    397-05 : le changement est en cours chez cette Mouette tridactyle, et ce n'est pas trop tôt. Les plumes de la queue et d'une partie de l'aile ne sont plus que des filaments. Cette usure réduit les capacités de vol et impacte les activités telles que la recherche de nourriture, la migration ou la fuite devant un prédateur. Dans le cercle du haut, vous voyez clairement la différence entre les vieilles plumes (les deux du bout) et les neuves. La différence de couleur entre les deux premières et les deux suivantes est liée uniquement à l'usure.

     

    397 - Courlis cendré

    397-06 : le remplacement des rémiges, plumes indispensables au vol, est délicat parce que long (ce sont les plus grandes plumes). Chez les petits oiseaux comme les Passereaux, les 20 rémiges sont remplacées progressivement en quelques semaines. Chez le Courlis cendré, les 32 rémiges nécessitent une stratégie différente pour ne pas handicaper l'oiseau trop longtemps ; plusieurs plumes voisines tombent donc presque simultanément, ce qui raccourcit la période (comptez trois mois quand même) mais gène beaucoup plus le vol. Et c'est bien pour cette raison que la mue a lieu en bord de mer, sur des îles ou des lieux tranquilles, car pour produire autant de plumes il faut une alimentation riche et abondante. Et du repos, beaucoup de repos. Cette période sensible va de juillet à octobre, selon les individus, et il est certain que la fréquentation toujours accrue du littoral n'est pas une bonne nouvelle pour les Courlis ou les Barges rousses (l'oiseau de tête). Comme si cela ne suffisait pas, et bien que cette espèce soit en déclin, la Fédération Nationale des Chasseurs fait tout ce qu'elle peut pour en autoriser la chasse, dès le début du mois d'août ! Méprisable.

     

    397 - Canard colvert

    397-07 : possédant entre 27 et 29 rémiges, le Canard colvert est face au même problème et adopte une autre stratégie. Comme tous les Canards, Oies et Cygnes (et quelques autres groupes), il perd toutes ses rémiges d'un coup et se retrouve incapable de voler pendant quatre à cinq semaines. Mais le Canard colvert mâle a un plumage très visible, trop visible pour un oiseau incapable de voler... C'est pourquoi il quitte les lieux de reproduction dès que possible pour rejoindre des zones de mue (des plans d'eau à la fois riches en nourriture et tranquilles). Il va alors changer ses plumes de contour, c'est-à-dire toutes celles qui couvrent le corps, pour les remplacer par des plumes de teinte plus discrète. Après acquisition de cette nouvelle tenue, qualifiée de plumage d'éclipse, il perdra ses rémiges ! Bien vu !
    (Il y a deux Canards colverts mâles sur la photo).

     

    397 - Canard colvert

    397-08 : la repousse de ses rémiges étant terminée, ce Canard colvert renouvelle pour la seconde fois de l'année ses plumes de contour. Il va retrouver ses belles couleurs, son habit de séducteur, avant l'automne, saison de la formation des couples.

     

    397 -Goéland argenté

    397-09 : la mue permet de renouveler un plumage usé, mais également de modifier l'apparence de l'oiseau. Beaucoup de jeunes ont des teintes très différentes de celles des adultes. Les mues sont alors faciles à voir et permettent même de déterminer l'âge des oiseaux (avec une marge d'erreur variable selon les espèces).
    Les trois Goélands argentés au centre de la photo sont, de gauche à droite, un "premier hiver" (âgé de quelques mois, entièrement bariolé), un "deuxième hiver" (un an et demi, partiellement gris) et un adulte (quatre ans et plus).

     

    397 - Goéland argenté 

    397-10 : Goéland argenté, deuxième hiver. Certaines plumes neuves sont identiques à celles des adultes, d'autres sont typiques des jeunes ou ont une teinte intermédiaire.

     

    397 - Fou de Bassan

    397-11 : la mue est plus difficile à déceler lorsque les plumes usées sont remplacées par de nouvelles de même couleur. Elles sont souvent plus sombres, paraissent plus nettes, plus "propres". Chez ce jeune Fou de Bassan, le marron délavé fait place à un brun sombre.

     

    397 - Vautour fauve

    397-12 : Vautour fauve adulte. Le changement complet de plumage chaque année n'est pas envisageable chez les plus grands oiseaux et c'est pourquoi vous voyez des plumes plus ou moins usées et décolorées selon leur âge. Les rémiges sont noirâtres et lisses au départ, beige et plus ou moins échancrées au bout de trois ou quatre ans.

     

    397 - Vautour fauve

    397-13 : Vautour fauve. Toutes les rémiges sont noires et brillantes, ce qui indique un plumage entièrement neuf. Cet oiseau est donc un jeune, fraîchement envolé.

     

    397 - Phragmite des joncs

    397-14 : chez le Phragmite des joncs, la mue est complète en hiver, en Afrique subsaharienne. Les individus observés chez nous en été ont un plumage très détérioré (cas des adultes qui ont traversé le Sahara, puis la Méditerranée, avant d'entamer une saison de reproduction dans les roseaux, particulièrement abrasifs) ou pratiquement neuf comme celui-ci (jeune de l'année).

      

    « 396 - Pauvre petit oiseau !398 - Pas de changement ! »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Septembre 2019 à 09:02

    Un article bien intéressant pour l'ignorant que je suis et cet article est illustré de superbes clichés.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :