• Comme d'autres espèces, l'Étourneau sansonnet est très grégaire en hiver. En journée, les bandes parcourent la campagne, puis se regroupent pour rejoindre de gros dortoirs à la nuit. Ces dortoirs peuvent compter plusieurs centaines de milliers d'individus, et parfois plus !

    L'intérêt est double pour les oiseaux : aucun prédateur naturel ne s'attaque à un attroupement pareil, et une telle masse est presque insensible au froid !

    81-01

    81-02 : avant de s'installer dans le dortoir proprement dit, les oiseaux s'attroupent dans les environs, se posent dans les buissons, les arbres, et même au sol. Les envols sont fréquents, les évolutions sont surprenantes et souvent spectaculaires.

    81-03

    81-04

    81-05

    81-06 : certains arbustes croulent littéralement sous le poids des oiseaux . Cette photo, à raison d'environ 80 g par oiseau, doit dépasser les 30 kg !

    81-07 : à l'approche de la nuit (les photos sont éclaircies, ce qui explique leur piètre qualité), tout le monde rejoint le dortoir proprement dit.

    81-08

    81-09 : 80 grammes par oiseau !

    Malgré un dégagement de chaleur impressionnant, il est prudent de porter au minimum un bonnet (rouge si possible, l'abondance extraordinaire ces oiseaux étant un des sous-produits du système défendu par ce mouvement !).

    81-10 : après le départ des oiseaux, vous comprenez l'intérêt du bonnet !

    Un agriculteur, qui portait un bonnet bleu marine à l'époque, me disait qu'il suffirait de couper tous les arbres pour leur enlever leurs dortoirs potentiels... C'est bien pensé ! Il ne se doutait pas que les Étourneaux sont capables de faire 30 ou 40 kilomètres pour aller dormir tranquillement, ce qui représente quelques arbres...



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique