• Décidément, on n'est plus maître chez soi !

    Après Jean-Marc et les Macareux moines, voilà que Mlle S..., blonde de son état, me demande une page sur le Courlis pour changer son fond d'écran !


    Bien que n'ayant pas des tonnes de photos sur le sujet... avais-je le choix ?

    158-01 : le Courlis cendré est le plus grand limicole (les amateurs de limons) d'Europe, mais pas le plus abondant. Oiseau nichant dans les marais et autres tourbières, l'évolution de ses effectifs était suffisamment inquiétante pour que chasseurs et ornithologues conviennent d'un moratoire de cinq ans sans chasse de cette espèce (2008 à 2013 inclus).

    C'était sans compter le lobbying, les élections...

    Le 30 janvier 2012, Nicolas reçoit une délégation de chasseurs... 
    Le 03 février 2012,  le Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage se réunit... 
    Le 04 février 2012, le journal officiel annonce la reprise de la chasse du Courlis cendré en 2012.

    Pour une fois, le Courlis aurait pu servir à quelque chose... mais ça n'a pas marché, et Nicolas a été battu ! (Cela n'empêchera pas Ségolène de brader les Loups à des fins tout aussi lamentables en 2016).
      
    158-02 : bec immense et courbé, longues pattes et pyjama rayé, l'oiseau est facile à reconnaître.
      
    158-03 : remarquez le bec de celui-ci : plus court et moins courbé, il s'agit probablement d'un mâle.
      
    158-04
      
    158-05
      
    158-06 : si en hiver il fréquente des milieux très variés, il montre une préférence pour les estrans vaseux où il trouve de nombreux vers, ou pour les côtes rocheuses riches en crabes et autres petites bêtes succulentes.
      
    158-07
      
    158-08 : ces algues abritent des espèces animales abondantes et diversifiées. Le Courlis cendré n'est pas là par hasard.
      
    158-09
      
    158-10 : et dans ce type de milieu, son plumage le rend remarquablement discret.
      
    158-11 : la courbure de son bec lui permet, en penchant la tête, de "visiter" certaines anfractuosités dans les rochers (photos 11 à 14).
      
    158-12
      
    158-13
      
    158-14 : la pointe du bec richement innervée le guide pour capturer ses proies "à l'aveugle".
      
    158-15
      
    158-16 : l'oiseau est méfiant et s'envole fréquemment en poussant le cri qui lui a donné son nom.
      
    158-17
      
    158-18
      
    158-19
      
    158-20



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique