• Pour le bien-être de tous, je propose de remettre au goût du jour un vieux métier, ou plus exactement une activité qui n'a jamais été au-delà de l'anecdote, mais qui a si profondément marqué les esprits que nombreux sont ceux qui pensent qu'elle était monnaie courante dans leur région. Les ragots et autres rumeurs ne sont pas d'aujourd'hui et Valeurs actuelles (que je nommerais plus volontiers "Médiocrités désuètes"  Voir page 272) ne fait que perpétuer une habitude déplorable qui consiste à donner du corps à du vent.

    Ce métier, cette corvée imposée par quelques nobliaux, consistait à battre l'eau des douves du château pour faire taire les grenouilles dont les concerts nocturnes troublaient le sommeil du seigneur. Évidemment, depuis cette époque, l'isolation phonique a connu quelques progrès, les grenouilles sont bien moins nombreuses, les seigneurs ne séjournent en province que par intermittence et il convient donc de moderniser la profession. Aujourd'hui, c'est dans l'Hémicycle, dans les studios des radios ou dans les salles de rédaction de certains journaux... qu'il y a du travail pour limiter le flot de conneries dont nous sommes abreuvés.

    Quelques exemples.

    Nicolas Sarkozy veut appeler son nouveau parti "Les Républicains" ! Je savais qu'il ne manquait pas d'air, mais tout de même... Lui qui a si souvent refusé le front républicain contre le FN en préférant le fameux"ni-ni", lui qui en tant que Président de la République s'est assis sur le non à l'Europe exprimé par 55% des Français en 2008, lui qui en défenseur de l'égalité des citoyens diligente une analyse ADN pour retrouver le voleur de la mobylette de son fils, lequel fils a droit à un tapis rouge plus royal que républicain,   lui qui... lui qui...

    Parler de royal me fait penser à Royal. Autre phénomène... Je ne vais pas me lancer dans l'énumération des monstruosités qu'elle a prononcées, un blogue entier n'y suffirait pas !
    Quand je pense que cette république démocratique nous a donné à choisir entre Sarko et Ségo pour prendre la tête du pays ! Deux candidats à la chemise à manches longues ! 
    Bien sûr que c'est mieux qu'une dictature, mais je rêvais de plus grand, de plus noble, de plus rassurant aussi. Notez qu'il y a noble et noble, et que Royal n'est synonyme ni de noblesse, ni de grandeur.

    Je me demande à quoi rêvent ces deux-là lorsqu'ils nous parlent de république ?
    À l'heure où les dictionnaires valident de nouveaux mots, il serait peut-être bon d'y inclure de nouveaux sens. Ces beaux parleurs sont-ils sur le même concept, avec un zeste d'éducation faux-cul en plus, que les démocrates qui guident les peuples de la Corée du Nord, de la Chine, du Burundi, du Congo ou de la Syrie ? Chez eux, le mot république est synonyme de pouvoir, d'argent, de clientélisme, d'immunité... Ces deux-là, et bien trop d'autres, me donnent la gerbe.

    Je préfère les grenouilles, les vraies, et leurs coassements.

    292-01 - Inutile de vous présenter Kermit la grenouille, mais ne la qualifiez pas de "simple grenouille" car une grenouille est tout sauf simple.

    292-02 - Tout d'abord, la Grenouille verte  n'est pas une espèce à proprement parler, mais un mélange très particulier entre plusieurs espèces. En Bretagne, la Grenouille verte est issue de Grenouille de Lessona et de Grenouille rieuse. Ailleurs, d'autres espèces peuvent être impliquées.

    292-03 - Depuis longtemps, la variabilité individuelle a intrigué les naturalistes et poussé certains d'entre eux à se lancer dans des recherches. Un Polonais (ils ne sont pas tous plombiers) a montré que la génétique chez les Grenouilles vertes n'obéit pas aux lois de Mendel ! Étonnant, non ?

    292-04 - Exemple de variabilité individuelle : les sacs vocaux, qui produisent le chant caractéristique, sont noirâtres chez la Grenouille rieuse, blancs chez la Grenouille de Lessona, et plus ou moins gris chez la Grenouille verte.

    292-05 

    292-06 - Chanteuse bien sûr, mais descendante de rieuse aussi !

    292-07 - Sacs blancs et nuance plus jaune sont des traits issus de la Grenouille de Lessona.

    292-08 - Autre variable remarquable, l'iris est bien marqué de noir chez la Grenouille rieuse et presque uniformément jaune-orange chez la Grenouille de Lessona.

    292-09 - Sacs noirs ou blancs, yeux jaunes ou orange, tachés ou non, tout le monde se côtoie, se mélange, chante, copule... Et de nombreuses mares, trop petites pour les Grenouilles rieuses et trop déconnectées des marais et prairies pour les Grenouilles de Lessona, sont occupées par la Grenouille verte qui y prospère. 

    292-10 - Comment tout cela fonctionne ? Cette Grenouille verte est ce que l'on dénomme un klepton, et non un hybride ou un croisement. La plupart des kleptons transmettent les gênes d'un seul de leurs parents et ne peuvent se reproduire entre eux. Pour avoir une descendance, il leur faut un partenaire "pur" pour obtenir les gênes qu'ils ne peuvent transmettre eux-mêmes.
    Mais certains sujets sont triploïdes (ils ont trois séries de chromosomes par cellule !!!) et en l'absence des espèces parentes, ils assurent le maintien de la population en attendant du sang neuf, c'est à dire du sang ancien... Mendel et ses pois n'avait pas tout prévu !

    292-11


    292-12


    292-13


    292-14


    292-15 - Du haut de ces trois chromosomes, plus de 100 siècles vous contemplent !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique