• 391 - Le nouveau monde

    Pourquoi vous parler encore une fois de ces politiques qui ne se préoccupent que de leur carrière (et non de la cité, comme le voudrait l’étymologie du mot politique). Parce qu'en démocratie ils sont aux commandes. Les Wauquiez, Royal et autres Balkany ne m'inspirent que du dégoût mais décident de notre avenir. Ces escrocs sont régulièrement élus et réélus à des postes importants et engagent leur département, région ou pays dans des voies discutables... C'est la démocratie qui le permet, et je ne voudrais pas changer de système.

    Mais cela ne m'empêche pas de souhaiter une amélioration, qui passerait par l'élection de gens responsables et attentifs au bien-être commun. Pour l'instant le troupeau, bien guidé, suit la voie tracée par les marchands (voir ici). Vous le valez bien, vous avez le droit... Et nos enfants, ils valent quoi ? Ils auront droit à quoi ?

    Pas plus que les autres, Macron ne semble intéressé par autre chose que les prochaines élections. Il s'entoure de techniciens entreprenants et carriéristes, jeunes prêts à mentir pour le défendre ou plus vieux capables de renier leurs engagements passés pour obtenir un poste de ministre chargé de l'environnement ou une deuxième place sur une liste électorale. Dans l'administration et le gouvernement, les nouveaux sont aux ordres, plutôt de droite, et l'ancien monde si décrié pendant la campagne présidentielle est remplacé par... de nouvelles têtes qui opèrent de la même manière, avec l'arrogance et la précipitation en plus. L'arnaque est évidente.

    Autre élection à venir, les municipales à Paris.
    Depuis longtemps déjà, chacun s'y plaint d'une pollution toujours plus forte. Hidalgo a tenté bien des choses mais il est interdit de toucher à la voiture, d'en réduire la vitesse ou le nombre.
    Le problème n'étant pas que parisien, une sotte de l'ancien monde alors aux manœuvres a imposé la voiture électrique. Il suffisait d'y penser. La pollution est différée et l'air de Paris s'éclaircira. Ailleurs, c'est le massacre des forêts et rivières pour extraire les matières premières nécessaires aux batteries, c'est une production d'électricité par des centrales nucléaires ou à charbon (choisissez ce qui vous tuera !), et plus tard (mais Ségo ne sera plus là) un vrai casse-tête pour recycler tout ce petit merdier. Sans compter l'enrichissement des grandes entreprises toujours plus puissantes, qui étranglent les pays pauvres toujours plus pauvres malgré un sous-sol précieux.
    Pollution différée donc. Dans l'espace puisque les pays producteurs de terres rares sont loin, mais aussi dans le temps car la Terre est unique et relativement petite. La pollution et l'appauvrissement de l'Afrique ou de l'Amérique du Sud nous reviendront sous forme de fruits exotiques contaminés ou de migrants affamés. Ça s'appelle une bombe à retardement.

    Heureusement, le changement est là, le nouveau monde se met en place. Il suffit de regarder la liste des candidats LRM à l'éjection de Anne Hidalgo, Griveaux et Mahjoubi en tête. Deux hommes de conviction, deux personnalités qui n'ont d'autre but que le bonheur des Parisiens. Ça fait rêver, non ?

    Ailleurs encore, c'est le Brexit. Depuis juin 2016. Pour gagner plus car l'Europe coûtait trop cher à la Grande-Bretagne. Trois ans que ce problème que je croyais "anglais" occupe une place bien plus grande que je ne le souhaite dans notre vie quotidienne. Pour ne toujours pas savoir ni quand, ni comment, ni avec quelles conséquences...
    Aujourd'hui, nombreux sont les Britanniques qui se demandent si c'est vraiment une bonne idée. La Grande-Bretagne est coupée en deux. Et certains proposent de revoter ! Pour la couper en quatre sans doute avant de proposer une belle, comme à la pétanque... Il n'y a pas qu'en France que les politiques font honte.

    Partout (Italie, États-Unis, Brésil) la démagogie. Le bateau avance vite, l'iceberg est droit devant, et le nouvel équipage nous parle de champagne et d'orchestre. Elle n'est pas belle la vie ?

    Il y  a quelques jours (le 3 avril) les sénateurs ont modifié le nom du futur Office Français de la Biodiversité en y ajoutant "et de la Chasse". Essentiel.
    Après nous avoir fait croire qu'ils étaient les meilleurs des écologistes, les chasseurs reconnaissent par la voix de leurs représentants au Sénat (Gérard Larcher en tête) que le concept n'est pas flagrant. Mais je me demande pourquoi ils n'ont pas ajouté "et des nuisibles et des espèces que l'on tire même quand leur chasse est fermée et que le Conseil d'État a confirmé l'illégalité de cette fermeture", etc. Décevant... Il n'y a pas qu'à l'étranger que les politiques font honte. Ces mêmes politiques qui se demandent pourquoi il y a des Gilets jaunes, de la violence, de l'abstention et pourquoi ils sont mal considérés. 

    En d'autres temps, les chasseurs ont mis tout leur poids pour conserver le droit de détruire les rapaces qu'ils ont toujours pris pour des concurrents, voire des ennemis. Ni les études scientifiques, ni leurs propres observations (les "meilleurs des écologistes" pourtant) n'ont entamé leurs convictions, leurs certitudes, et aujourd'hui encore des Faucons ou des Busards prennent du plomb ! Le Renard est un pestiféré dans les milieux cynégétiques et fait l'objet de toutes les dérogations pour être tiré de jour comme de nuit, toute l'année, malgré un régime alimentaire qui devrait en faire une espèce protégée ! Ahurissant ! La Fédération Nationale des Chasseurs a donc bien fait de s'offrir les services de Thierry Coste, lobbyiste proche de Macron, pour défendre l'indéfendable sinon par le poids des électeurs potentiels. Triste.

     

     

    391 - Circaète Jean-Le-Blanc

    391-01 : grand et puissant, paraissant lourd et lent, le Circaète Jean-Le-Blanc est observé de temps à autre en Finistère. Mangeur de reptiles, il est présent en France de mars à septembre. Remarquez les ailes larges à attache fine, ce qui fait penser à certains Aigles.

     

    391 - Circaète Jean-Le-Blanc

    391-02 : généralement très clair dessous, avec de larges ailes à grands "doigts" et une queue barrée, il est d'autant plus reconnaissable qu'il fait souvent du surplace avant de plonger sur sa proie.

     

    391 - Circaète Jean-Le-Blanc

    391-03 : les individus dits de phase sombre ont la tête et le haut du corps marron, mais l'ensemble du dessous reste pâle.

     

    391 - Circaète Jean-Le-Blanc

    391-04 : lorsqu'il nourrit son unique jeune, le Circaète Jean-Le-Blanc transporte sa proie dans la gueule en prenant soin de laisser dépasser la queue que son rejeton pourra saisir. Ici, il s'agit d'un lézard dont on voit également les pattes arrière.

     

    391 - Circaète Jean-Le-Blanc

    391-05 : la grosse tête et les grands yeux jaunes sont remarquables chez le Circaète Jean-Le-Blanc.

     

    391 - Circaète Jean-Le-Blanc

    391-06

     

    391 - Circaète Jean-Le-Blanc

    391-07 : le dessus, plus rarement observé, est tout aussi particulier.

     

     

    « 390 - Réponses

  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Avril à 15:24

    :(

    Je ne sais même plus comment pleurer, m'insurger... tant il pleut des mauvaises nouvelles telles que celles exposées dans ton article, presque chaque jour. Je tente un énième coup d'épée (dans l'eau ?) en classe, je songe à reprendre mon potager et accueillir des poules, je voudrais gagner au loto pour ne plus avoir à aller travailler comme un con pour un système éducatif agonisant sous les coups de l'économie mondiale folle, mais au contraire me dégager du temps et de l'énergie pour aller sur le terrain, chaque jour, protester, protéger, dire, expliquer aux plus jeunes...

    Bref...

    Bonjour Sparfell ! Je sors d'un long tunnel, qui devrait me voir atterrir en Eure-et-Loir dans quelques mois. Un long tunnel où pourtant murmuraient ou scintillaient des échos d'une vie passée sur les blogs...

      • Dimanche 7 Avril à 18:04

        Bonjour Lulette, et bien content de te retrouver ici.

        Ceux qui comme toi ou moi s'intéressent un peu à la question de l'environnement (autrement que pour pouvoir manger de l'oie en février !) sont souvent catastrophés. Je l'ai été. Et ça ne change rien. Aujourd'hui j'observe, je critique ou j'encourage selon les individus et les comportements. J'essaie de m'améliorer et de donner un exemple à peu près responsable. Et j'attends pour voir la suite : les effets sur la nature et sur les gens. Un enseignant, bien plus jeune que moi, me disait qu'il a intégré le fait que l'on va prendre le mur et qu'il se projette (!) au-delà. Il cherche à anticiper, à deviner la suite, à se préparer au mieux. Et je crois que sans m'en apercevoir j'avais entamé cette même démarche.

        Il y aura nécessairement une suite, et je suis curieux de la voir.

        Et comme toi j'ai d'excellents souvenirs de certaines soirées passées à déconner sur les blogues.

        À+

      • Dimanche 7 Avril à 21:24

        :)

        Si je te dis que dans mes diverses anticipations, je comptais suivre des stages de survie... Pas faits en réalité, certains jours je me dis que j'aurais dû. C'est pas optimiste, ou plutôt, si, en fait.
        En classe, en 5è, je leur ai fait créer un dossier "Environment" : à chaque nouvelle notion abordée, on nourrit ce dossier. Et ça donne une sacrée interactivité en classe, vraiment ! Nous avons récemment parlé du cachalot échoué mort avec son bébé dans le ventre et 22 kg de plastique dans le bide. Ils sont en majorité très à l'écoute. En 3è, nous suivons Greta Thunberg.

        Je ne suis pas exemplaire dans mes comportements persos, mais très attentive de toute façon, tu le sais, en effet.

        Je suis dégoûtée par la chasse aux sorcières actuelle contre les loups et les renards, le copinage de Macron avec les chasseurs, le moonwalk de ces "décideurs" quant aux pesticides... J'en parle pas mal sur mon FB mais comme je suis en mode privé et que la plupart de mes amis vont dans le même sens que moi, ça tourne en rond, tout ça... C'est idiot sans doute, mais j'attends avec impatience mon transfert vers l'Eure-et-Loir pour démarrer des trucs (les poules, donc - je vais pas déménager un poulailler, autant attendre !), reprendre un/des chien(s) (mon ptit loup est enterré dans le Gers depuis décembre, snif), un cheval peut-être... une carriole ? hi hi

        Je suis heureuse de ta réponse :) Nous avions perdu le fil...

         

      • Lundi 8 Avril à 09:33

        J'espère que tu as trouvé mieux que ça comme paysage pour t'éclater !

        À+

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :